Bien choisir son électrostimulateur

 

Pour bien choisir son electrostimulateur, il est primordial de bien comprendre et comparer les caractéristiques techniques des différents appareils.

 

 

  a.    2 voies ou 4 voies, faire le bon choix.

 

Un des critères importants pour bien choisir son électrostimulateur est le nombre de voies - ou de canaux qu’il offre. Il existe 2 types d’électrostimulateurs : les 2 voies et les 4 voies.


 Le 2 voies - ou 2 canaux - dispose de 2 câbles, auxquels sont branchées 4 électrodes au total : 2 couples d’électrodes positive-négative.


Chaque couple d’électrodes peut stimuler un groupe musculaire différent, pour un total de 2 groupes musculaires, et restitue la puissance de l’appareil dans sa totalité. Un programme unique est appliqué à la fois.


 A savoir : certains 2 voies proposent une fonction 2x2, c’est-à-dire la possibilité de brancher des câbles « dédoubleurs », afin de disposer de 4 couples d’électrodes, pour stimuler 4 zones musculaires différentes en même temps.


Lorsque cette fonction est utilisée, en revanche, la puissance de l’appareil est divisée par 2.


 Le 4 voies - ou 4 canaux - par extension, dispose de 4 câbles, et donc de 8 électrodes. Cet appareil offre la possibilité de travailler 4 groupes musculaires différents en même temps.


 A savoir : certains 4 voies offrent en sus une fonction 2+2, qui permet d’appliquer simultanément 2 programmes distincts.


 En résumé, le 2 voies - moins onéreux - est bien adapté aux novices en électrostimulation et aux sportifs modérés.


Pour les plus assidus, le 4 voies offre un gain de temps considérable dans la mesure où il permet de travailler sur plus de zones en même temps.


 

  

 b.   La sélection de programmes.

 

Chaque électrostimulateur dispose d’un panel de programmes différent, autant en nombre qu’en contenu.


Avant de choisir son appareil, il est important de savoir l’usage auquel il se destine : l’électrostimulateur axé bien-être ne propose pas les mêmes programmes que ceux dédiés au sport ou à l’esthétique.


Chaque électrostimulateur est spécifique à un usage, sauf quelques appareils - les plus haut en gamme - qui disposent du panel de programmes le plus large, couvrant ainsi l’ensemble des besoins de l’utilisateur de manière précise et complète.


 Attention : pour connaître le nombre de programmes que propose un appareil, il faut se référer au nombre de programme dits « réels » ; en effet, certains appareils indiquent un nombre qui inclue les différents niveaux de progression dans un même programme.


 

 c.    Le mode d’alimentation.

  

Il existe plusieurs modes d’alimentation électrique. L’électrostimulateur fonctionne soit sur piles, soit sur batterie - ou accumulateur.


L’appareil qui fonctionne sur piles est souvent moins cher à l’achat ; la durée de vie des piles implique néanmoins d’en changer souvent.


Au contraire, l’électrostimulateur sur batterie - ou accumulateur - représente un investissement sur le long terme, rentabilisé sur une année environ.


Il permet une utilisation régulière et intense, dans la mesure où il jouit d’une autonomie allant jusqu’à 20 heures.


L’électrostimulateur sur piles est donc adapté à un utilisateur novice, alors que l’électrostimulateur sur batterie convient mieux à celui qui pratique régulièrement et souhaite faire usage de son appareil sur le long terme.


 A savoir : les électrostimulateurs en 2 voies sont généralement alimentés par piles.


 Il existe un troisième mode d’alimentation électrique : les électrostimulateurs réservés à un usage professionnel sont parfois alimentés sur batterie « à charge rapide » ou « sur secteur ». Ce mode d’alimentation permet au professionnel d’utiliser l’appareil même lorsqu’il est branché, un gain de temps important.


 

 d.   Courant, voltage et résistance.

 

L’intensité du courant, symbolisée par la lettre I, se mesure en principe en ampères (A).


Mais en électrostimulation, l’intensité du courant des stimulations électriques est très faible : il est indiqué en milliampères (mA).


L’utilisateur règle lui-même l’intensité du courant, en fonction du programme utilisé.


Les électrostimulateurs dotés d’un générateur de courant constant fournissent une intensité constante quelle que soit la résistance ; par conséquent, le voltage varie en fonction de la résistance. A savoir : l’intensité du courant est aussi nommée amplitude.


-    Le voltage, symbolisé par la lettre U, se mesure en volts (V). Le voltage est la force qui entraîne le courant, il prend sa source dans la pile de l’électrostimulateur.


-    La résistance, symbolisée par la lettre R, est mesurée en ohms (W).

 

Les 3 paramètres courant, voltage et résistance sont les composantes de la loi d’Ohm : U = R x I.


 

 e.    La forme de l’onde.

 

Le courant électrique impulsé via un électrostimulateur est représenté par une onde biphasique.


Cette onde biophysique peut adopter 2 formes au choix : symétrique ou asymétrique.


Le courant utilisé pour la neurostimulation électrique transcutanée (TENS) est de forme asymétrique, c’est-à-dire que la polarité fait une différence : il y a une activité plus forte sous l’électrode noire (négative) que sur l’électrode rouge (positive), ce qui influe sur le positionnement des électrodes.


A contrario, le courant utilisé dans le cadre de séances d’électrostimulation neuromusculaire est de forme symétrique : l’activité est la même sous les 2 électrodes, peu importe donc leur positionnement.

 

 

 f.     La fréquence du courant.

 

La fréquence, mesurée en hertz (Hz) est le nombre d’impulsions par seconde.


Il s’agit d’un paramètre déterminant dans la mesure où il influe directement sur le résultat de la séance, selon que l’objectif recherché soit un effet antalgique, un effet tétanisant ou encore un effet décontracturant.


La fréquence varie en général entre 1 et 150 Hz.


-    Fréquence entre 1 et 6 Hz : cette basse fréquence est préconisée dans le cadre de séances d’électrostimulation TENS, elle apporte un confort optimal au patient.

 

-    Fréquence < 20 Hz : cette fréquence est notamment utilisée en phase de récupération et de capillarisation.

 

-    Fréquence entre 20 et 120 Hz : cet haute fréquence optimise le travail musculaire en favorisant l’effet tétanisant.

 

-    Fréquence de 80 Hz : cette fréquence moyenne est préconisée pour un effet décontracturant.

 


g.   La durée de l’impulsion.

 

La durée - ou largeur - d’impulsion se mesure en microsecondes (µs), elle est déterminée en fonction de l’objectif de la séance d’électrostimulation et du groupe musculaire travaillé.

 

Ainsi, dans le cadre d’une séance TENS, la durée d’impulsion est d’environ 180 µs ; lors d’une séance de travail musculaire, la durée d’impulsion peut varier entre 200 et 400 µs, selon l’étendue du groupe musculaire visé.

 

 

h.   L’amplitude et la durée de l’impulsion.

  

L’amplitude, mesurée en milliampères (mA), représente l’intensité du courant : l’utilisateur la règle lui-même, selon le programme effectué.


La durée de l’impulsion est un paramètre qui permet de moduler la quantité d’énergie fournie par l’électrostimulateur : plus la zone traitée est sensible, moins la durée d’impulsion doit être élevée.


Conseil : pour déterminer la bonne durée d’impulsion sans souffrir de sensations désagréables, il est conseillé de commencer avec une durée la plus courte possible et de l’augmenter petit à petit.


  

i.     La densité du courant.

 

L’intensité ressentie de la stimulation dépend - outre des paramètres des paramètres d’amplitude, de fréquence ou de durée d’impulsion - de la taille des électrodes : à amplitude égale, la stimulation semblera d’autant moins importante que l’électrode est large.


En effet, le courant se répartit sur toute la surface de l’électrode : moins l’électrode est large, plus le courant est concentré et dense. Cette subtilité technique doit être prise en compte lorsque les électrodes utilisées lors de la séance d’électrostimulation ne sont pas de la même taille.


 

j.     Les normes médicales.

 

Attention, l’électrostimulation touche au corps et au domaine de la santé.


Dans ces conditions, il est extrêmement important que l’appareil utilisé dispose du marquage CE, garantie de conformité aux normes européennes applicables dans les domaines du sport et du paramédical.


L’utilisation d’un appareil non conforme expose son utilisateur à des risques parfois importants sur le plan de la santé.

 


icon

Paiement Sécurisé

PostFinance

icon

Livraison gratuite

dès 80 CHF

icon

Service Client Qualifié

icon

+41.22.342.40.39