Cryothérapie 

La cryothérapie, la thérapie par le froid

La cryothérapie est une méthode qui consiste à utiliser un froid extrême pour soulager les douleurs et soigner les infections du corps en entier ou d'une partie du corps. Très utilisée dans le milieu sportif professionnel, cette thérapie commence à avoir beaucoup d'adeptes et nombreux sont les instituts spécialisés qui proposent des séances de cryothérapie. Cette thérapie par le froid promet bon nombre de bienfaits sur le corps et la santé à savoir l’optimisation de la récupération, le soulagement de la douleur et le traitement de la cellulite. Les détails.

Qu'est-ce que la cryothérapie ?

La cryothérapie est une méthode qui consiste à traiter ou à apaiser la douleur en exposant une petite partie du corps ou le corps en entier (CCE ou cryothérapie corps entier) à un froid intense. Cette thérapie peut être réalisée par différents moyens :

  • En application locale en utilisant de la glace, des compresses, des sprays de froid ou des pulvérisations gazeuses ;
  • Via un refroidissement par conduction, par immersion dans une eau très froide pour un traitement global ;
  • Par un refroidissement par convection pour une cryo corps entier (CCE) pendant 1 à 3 minutes.

D'une manière générale, la zone pathogène est exposée à une température très basse pouvant aller jusqu'à -110 °C, voire -140°C en fonction de la technique utilisée.

Le froid extrême, quels effets sur l'organisme ?

La cryothérapie a vu le jour après qu'on ait découvert les effets que produit un froid intense sur notre organisme. En effet, il fait passer la température extérieure de la peau de 34 °C à 5 ou 7 °C, et celle interne diminue de 0,5 à 1 °C. Ce choc thermique assez brusque conduit à des conséquences assez surprenantes sur notre organisme :

  • Dans le froid, on note une rétractation des vaisseaux sanguins, puis dehors, ceux-ci vont se dilater (vasoconstriction). Cette variation modifie les flux sanguins tout en entraînant une oxygénation de chacun des tissus concernés ;
  • La sensation de froid va prendre le dessus sur toutes autres sensations comme la douleur. Il va créer une action anesthésiante sur les capteurs cutanés, mais va aussi endormir les nerfs sensitifs et ralentir la vitesse de transmission de l'influx nerveux qui transmet la sensation de douleur ;
  • Il  contribue à la libération d'endorphines (hormones de bien-être) ;
  • Il ralentit le rythme cardiaque ;
  • Il libère des molécules anti-inflammatoires ;
  • Il augmente la tension artérielle de 20 à 25 mm de mercure (mmHg).

Aux origines de la cryothérapie

Le terme "cryothérapie" a été employé pour la première fois par le docteur Allen William Pusey en 1908. Il décrivait alors un moyen pour traiter les lésions de la peau grâce à une température extrêmement basse. Mais il faut savoir que l'utilisation du froid comme moyen pour se soigner existe depuis la Grèce antique.

Vers le début des années 1970, les scientifiques se sont penchés sur l'utilisation de vessie de glace ou de spray. Ce sont les Japonais qui ont été les premiers à élaborer une méthode scientifique qui permet d'évaluer les résultats obtenus par l'abaissement de la température de la peau. En 1978, le docteur Yamaguchi crée une chambre de cryothérapie qui dégage une température jusqu'à -164 °C via une injection d'air azoté. C'est là qu'est née la CCE.

C'est seulement en 2011, à l'occasion du Critérium du Dauphiné libéré, que la cryothérapie est utilisée pour la première fois dans le cadre d'un sport. Les séances de cryo sont alors destinées à optimiser la récupération des coureurs après l'effort. 

La cryothérapie et autres notions voisines

La cryothérapie ne doit pas être confondue avec :

  • La cryolipolyse, ou coolsculpting, qui est une méthode utilisée en dermatologie esthétique. Ce procédé a pour effet de  détruire la graisse et la cellulite par le froid. La méthode de la cryolipolyse est simple, on utilise un appareil à placer sur la partie graisseuse qui va sucer, aspirer et refroidir la peau ainsi que la graisse sous-cutanée. Si la cryothérapie contribue également à la perte de poids, elle consiste à faire dépenser de l'énergie au corps en l'exposant à une basse température, et non à exercer une aspiration.
  • La cryogénisation, ou cryonie, qui est une méthode de cryoconservation du corps. Elle consiste à conserver le corps à une température extrêmement basse d'environ -196 °C pour que dans un futur, proche ou lointain, des avancées technologiques puissent permettre de le soigner (patient qui souffre d'une pathologie incurable) ou de le ramener à la vie.

Les bienfaits de la cryothérapie

La cryo offre plusieurs bienfaits sur le corps. D'une manière générale, il :

  • Soulage les douleurs telles que les maux de tête, la goutte, l'arthrose ou l'arthrite.
  • Améliore et augmente la circulation sanguine ;
  • Optimise la récupération post-sport, car elle soulage les courbatures, les tendinites et les contusions ;
  • Combat les cellules cancéreuses ;
  • Diminue les verrues, œdèmes et gonflements ;
  • Calme les inflammations ;
  • Facilite la rééducation ;
  • Soulage les douleurs chroniques ;
  • Améliore la qualité du sommeil ;
  • Améliore la qualité et la tonicité de la peau ;
  • Aide à la perte de poids ;
  • Réduit le stress et l'anxiété.

La cryothérapie, pour qui ?

Une séance en cabine de cryothérapie est une méthode très utilisée par les adeptes de sport pour améliorer leur récupération et ainsi booster leurs performances. C'est également un procédé recommandé par les professionnels de santé pour les patients en rééducation.

Actuellement, les séances de cryo en cabine suscite l'engouement de tous pour ses bienfaits esthétiques, d'où la multiplication des centres de cryothérapie. Les personnes qui souhaitent obtenir une jolie silhouette bien ferme, qui souffrent de douleurs et maladies chroniques ou qui ont des crises d'angoisse et de stress peuvent effectuer plusieurs séances suivant l'avis d'un professionnel de santé.

Comment se passe une séance ?

Le déroulement de la séance de cryothérapie diffère en fonction de la méthode utilisée.

En traitement local, comme celui des verrues ou des œdèmes, il suffit d'appliquer de l'azote liquide à −196 °C sur la peau avec un coton-tige. Pour traiter certaines douleurs ou une inflammation localisée, vous pouvez opter pour l'utilisation :

  • D'un cube de glace d'environ 15 °C ;
  • D'une poche à glace de 10 °C ;
  • D'un cold pack d'environ 5 à 10 °C ;
  • D'un spray cryogène composé de chlorure d’éthyle, de cryofurane, de nitrate d’ammonium ou encore d'un spray fait avec du dioxyde de carbone sous pression. Il est à vaporiser à une distance de 10 cm minimum de la peau pendant une durée de 3 à 6 minutes jusqu'à obtention d' un refroidissement efficace.

Pour une CCE, la personne va s'immerger totalement, tête comprise ou pas, dans une cabine, une chambre ou un caisson hermétique. La température est d'environ -110 °C et la séance dure environ 2 à 4 minutes. Cela va créer un choc thermique c'est-à-dire un abaissement rapide de la température du corps pour créer une réaction physiologique bénéfique.

Les effets secondaires et contre-indications

Bien que cryothérapie possède bon nombre de bienfaits sur le corps et la santé, elle utilise la technique de choc thermique brusque et brutal. Elle comporte des risques et peut avoir des effets négatifs sur le corps. Elle doit alors suivre des protocoles bien stricts, surtout celle faite sur corps entier.

  • La température corporelle ne doit en aucun cas être en dessous de 7 °C, cela risquerait d'entraîner des lésions nerveuses ;
  • La cryothérapie est contre-indiquée aux personnes souffrant d’hypertension, d’asthme, de trouble cardiovasculaire ou de problème de circulation ;
  • La cryothérapie corps entier n'est pas indiquée aux femmes enceintes ou allaitantes ;
  • Pour certains cas, il est nécessaire de demander l'avis d'un médecin traitant, comme pour les cas d'insuffisances valvulaires ou de polyneuropathie.