Électrostimulateurs Traitement Main Hémiplégique

Programme Main de l'Hémiplégique en Électrothérapie

Description complète du programme : position des électrodes, durée du traitement, largeurs d'impulsion, intensité.

Avis et Conseils sur les électrostimulateurs les plus indiqués pour ce programme d'électrostimulation.

Voir les Stimulateurs Musculaires indiqués pour ce programme !

« cliquez ici »

STIMULATION
MUSCULAIRE

Les Électrostimulateurs pour la Spasticité Musculaire sont utilisés quotidiennement par les professionnels de la santé dans le but d'amèner les muscles à retrouver leur capacité naturelle. L'électrothérapie peut contribuer à une réhabilitation de l’autonomie motrice et présente l’avantage d'être non invasive, non médicamenteuse, sans effet secondaire et portative, facilitant ainsi la continuité du traitement à domicile.

QUAND UTILISER CE
PROGRAMME ?

La spasticité, ou hypertonie spastique, décrit l’état de muscles parésies ou paralysés présentant, à des degrés variables, divers symptômes dont les principaux sont une augmentation du tonus
musculaire prédominant sur les muscles antigravitaires, une hyper-réflexie et un clonus. La
spasticité est causée par une lésion du système nerveux central, par exemple suite à un accident
vasculaire cérébral (AVC). 

Chez le patient hémiplégique, la main et le poignet sont parésiés voire paralysés avec une spasticité plus ou moins marquée sur les muscles fléchisseurs et une atrophie des muscles extenseurs. Avec le temps, la spasticité évolue en contracture, avec un raccourcissement des muscles atteints, un enraidissement et une diminution de l’amplitude articulaire du mouvement si un entretien régulier n'est pas instauré.

POURQUOI
UTILISER CE
PROGRAMME ?

Facilitation de la rééducation neuromotrice grâce à la diminution de la spasticité. Prévention de la raideur articulaire.

COMMENT
UTILISER CE
PROGRAMME ?

L’électrostimulation représente un moyen performant pour le traitement de la spasticité, non seulement parce qu’elle aide à réduire l’hypertonie, mais aussi parce qu’elle permet un renforcement du muscle antagoniste (muscle opposé au muscle spastique), ainsi qu’un étirement préventif ou curatif du raccourcissement et de la contracture des muscles spastiques bien plus efficaces que les moyens passifs traditionnels.

En cas de manifestations douloureuses associées, une stimulation de type TENS peut être associée sur les autres canaux. Il convient alors de respecter les règles pratiques spécifiques au TENS (placement des électrodes, réglage des intensités) pour chaque canal utilisé à cet effet.

LARGEUR
D'IMPULSION

Choisir des largeurs d'impulsion qui correspondent aux chronaxies des nerfs moteurs des muscles que l'on veut stimuler afin que le courant d'impulsion offre un optimum de confort.

Le temps d’impulsion se mesure en microsecondes. La chronaxie indique la quantité de temps nécessaire pour qu’un courant agisse sur un muscle et le stimule en produisant une contraction musculaire. Tous les nerfs et tous les muscles n'ont pas la même chronaxie, ce qui signifie que chaque muscle va avoir besoin d’une largeur d’impulsion spécifique pour obtenir une contraction.

Les neurostimulateurs que nous distribuons sont tous préprogrammés ce qui vous assure une utilisation simple, confortable et sûre.

INTENSITÉ
DE STIMULATION

Travailler toujours avec une énergie insuffisante à produire une diffusion de la stimulation sur les fléchisseurs des doigts et du poignet.

Idéalement, l’énergie de stimulation doit être réglée pour que la contraction des extenseurs étende les doigts et le poignet jusqu'au maximum de l'amplitude du mouvement d'extension.

Ce mouvement ne peut être complet si la spasticité des fléchisseurs dépasse la force de contraction des extenseurs atrophiés. La stimulation ne donne alors qu'un mouvement réduit ou même pas de mouvement du tout dans des cas extrêmes.

Dans ces situations, le traitement par Électrostimulation doit quand même être effectué, parce que, même sous liminaire, la stimulation a un effet bénéfique sur la réduction de la spasticité. Pour compléter l'extension, il faudra associer un étirement passif. On effectuera donc un traitement combiné de stimulation et de mobilisation passive.

FRÉQUENCE
DE TRAITEMENT

1 séance par jour au début du traitement, puis adaptez en fonction de l’évolution de la spasticité.

DURÉE
DU TRAITEMENT

Location Compex pour une thérapie à Domicile !

« en savoir plus »

La durée du traitement dépend de l’évolution de la spasticité; dans tous les cas, au minimum 4 semaines.

POSITION
ÉLECTRODES

Un seul canal suffit pour la stimulation des muscles extenseurs des doigts et du poignet (épicondyliens). L'électrode positive (de petite taille) est placée sur la partie charnue des muscles épicondyliens à environ deux travers de doigt en dessous de l'épicondyle.

L'électrode négative, (de petite taille), est placée sur la face dorsale de l'avant-bras, au niveau de la jonction des tiers inférieur et moyen.

Il faut ajuster cette position des électrodes de façon à obtenir d'abord une extension des doigts suivie d'une extension du poignet.

L'extension seule du poignet avec flexion des interphalangiennes proximales et distales n'est pas un travail optimal.

C'est donc l'extension des articulations interphalangiennes qu'il importe d'abord d'obtenir !

Électrostimulateur Filaire

Électrostimulateur Sans-fil

POSITION
DU CORPS

Position assise à côté d'une table. Le coude et l’avant-bras reposent sur la table, l’épaule est en position fonctionnelle, le coude fléchi et la main en pronation.

PRÉCAUTIONS
D'UTILISATION
/ REMARQUES

Matériel d’ostéosynthèse :
La présence de matériel d’ostéosynthèse (matériel métallique au niveau des os : broches, vis, plaques, prothèses, etc.) ne constitue pas une contre-indication à l’utilisation des programmes d'électrostimulation. Les courants électriques des électrostimulateurs que nous proposons sont spécialement conçus pour n’avoir aucun effet néfaste au niveau du matériel d’ostéosynthèse.


Contre-indications :
 Personnes équipées de dispositifs électroniques tels que pacemakers et défibrillateurs intracardiaques.
 Personnes souffrant d’épilepsie.
 Stimuler la zone abdominale chez la femme enceinte.
 Placer les électrodes sur l'avant et les côtés du cou.
 Stimuler la zone thoracique de personnes présentant une arythmie cardiaque.
 Stimuler les membres inférieurs en cas de thrombose veineuse ou d'obstruction artérielle sévère (ischémie).
 Stimuler la zone abdominale en cas de hernie abdominale ou inguinale.
 En cas de problèmes de santé particuliers, il est toutefois recommandé de demander l'avis d'un professionnel de santé.

Pour obtenir ces effets, l’électrostimulation doit toujours être utilisée sur le muscle antagoniste au muscle spastique, permettant ainsi une activation du réflexe d’inhibition réciproque. Il est donc important de veiller à ne jamais stimuler directement le muscle spastique, pour éviter d’obtenir l’effet inverse.

Vous souhaitez louer un électrostimulateur pour une thérapie à domicile ?

« en savoir plus »

Appareils d'électrostimulation indiqués pour le programme :
Main de l'Hémiplégique