Masque de protection respiratoire 

  • 32.45CHF En Stock !

    DOUBLE CERTIFICATION :FFP2 (Norme CE) Les masques de protection respiratoire font actuellement partie de nos alliés du quotidien pour se protéger du coronavirus et limiter sa...

    Aperçu
    32.45CHF
    En stock
    Expédié demain à 16h.
    En Stock !
  • 39.00CHF Disponible sous 4 jours !

    Technologie suisse Viroblock - efficace à 99,99 % contre les microbes - certifiée ISO18184. Les masques textiles sont testés par le laboratoire SQTS - lavable à 40° - 100% coton. Sur les...

    Aperçu
    39.00CHF
    Pré-Commande
    Disponible sous 4 jours !
    Disponible sous 4 jours !
  • 49.12CHF Disponible sous 2 jours !

    Pour limiter au maximum la propagation de l’épidémie du Coronavirus, le port de masque respiratoire facial est devenu une nécessité. Les masques de type FFP ou Filtering Facepiece...

    Aperçu
    49.12CHF
    Pré-Commande
    Disponible sous 2 jours !
    Disponible sous 2 jours !

Les masques de protection respiratoire sont des dispositifs qui sont conçus pour protéger leur utilisateur contre l’inhalation de poussières, de fumées, de vapeurs, de gaz ou d’agents pathogènes. Ils peuvent être utilisés dans le cadre médical, sur un chantier ou en entreprise, mais récemment, dû au contexte sanitaire du Covid-19, les masques de protection servent aussi pour une utilisation individuelle. Il existe plusieurs types de masques respiratoires en fonction de leur niveau de protection. Comment choisir son masque ? Sur quel critère baser son choix ? Comment l’utiliser pour plus d’efficacité ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce produit qui est devenu un indispensable de notre quotidien.

Les masques de protection respiratoire, pour quelles utilités ?

Le masque de protection respiratoire fait partie des EPI ou Equipements de protection Individuelle. Son utilisation est préconisée pour protéger les voies respiratoires des personnes susceptibles d’inhaler des poussières, des gaz, des vapeurs organiques et autres toxines. En effet, leur inhalation quotidienne représente un danger nocif pour la santé. La loi stipule formellement que des mesures de sécurité doivent être prises par l’employeur afin d’assurer et protéger la santé des travailleurs. Il en est ainsi du port de masque sur le chantier ou en entreprise.

Le port du masque est également indiqué pour éviter de contracter des particules bactériennes et des virus, tel que celui de la grippe, du Coronavirus ou autres maladies virales. Ce faisant, l’utilisateur se protégera, mais protégera par la même occasion les autres s’il est lui-même malade. Les personnes malades, symptomatiques ou asymptomatiques doivent alors porter des masques chirurgicaux jetables afin d’éviter de propager les particules virales par voie aérienne. Les personnes non malades, peuvent également porter un masque pour ne pas contracter la maladie. De même, les professionnels de la santé qui sont en souvent en contact étroit avec des malades doivent disposer de d’équipements de protection bien spécifiques.

Masque de protection ou masque anti-projections ?

Pour vous prémunir d’infections virales telle que la grippe ou le Coronavirus, qui peuvent se transmettre par l’émission de gouttelettes infectées qui se propagent dans l’air (postillons, toux, éternuement), vous avez le choix entre deux types de masque : Le masque anti-projections et le masque de protection.

Le masque de protection ou masques FFP (Filtering Facepiece Particles) sont des appareils de protection respiratoire de norme NF EN 149 avec une grande capacité de filtration qui protègent contre les poussières, les particules en suspension dans l’air et les différentes maladies virales et bactériennes. Il existe plusieurs catégories de masques FFP en fonction de son efficacité de filtration et de fuite :

  • Le masque FFP1 : Destiné aux bricolages ou autres petits travaux. Il protège contre les poussières fines et filtrent au moins 80% des aérosols ;
  • Le masque FFP2 : Est utilisé généralement dans le cadre du BTP, de la fonderie ou de l’industrie pharmaceutique. Il protège contre les particules fines et les virus grippaux (SRAS, grippe A, Coronavirus, …). Ce masque, tout comme ses équivalents comme le masque KN95 de la norme chinoise ou le masque N95 de la norme américaine, filtre au moins 94% des aérosols ;
  • Le masque FFP3 : Est destiné à protéger contre les particules très fines. Sa capacité de filtration des aérosols est de 99%.

Le masque anti-projections ou masque chirurgical est un dispositif médical de norme EN 14683. Il sert à éviter la projection de gouttelettes de salive de celui qui le porte quand celui-ci expire, tousse ou éternue. Le masque protège ainsi son entourage, mais aussi le porteur contre les gouttelettes émises par son vis-à-vis. Toutefois, n’ayant pas de grande capacité filtrante, il ne protège pas le porteur contre l’inhalation de petites particules qui sont en suspension dans l’air.

Masques de protection filtrants ou isolants ?

Les masques de protection respiratoire filtrants (FFP1, FFP2, FFP3) sont à différencier des masques respiratoires isolants. En effet, les masques filtrants épurent l’air, et pour cela il est important que le taux d’oxygène dépasse les 17%, que le contaminant soit reconnaissable et que l’odeur soit détectable.

Inversement, les masques isolants, à l’instar des masques complets disposant de système à adduction d’air, ont besoin de dispositifs d’apport d’air pour les alimenter. Ce type de masque est utilisé quand le taux d’oxygène est de moins de 17%, que le contaminant n’est pas déterminé et que le milieu est confiné.

Un masque de protection avec valve ou sans ?

Vous pouvez choisir un masque respiratoire muni d’une valve ou sans. Sachez cependant que la valve offre plus de confort d’utilisation, surtout pour un usage prolongé. En effet, La valve va éviter que l’air expiré ne soit retenu dans votre masque. Ce faisant, elle réduira l’accumulation de chaleur et d’humidité, évitant ainsi la formation de buée au cas où vous portez des lunettes de protection. De plus, vous ne ressentirez pas de résistance, que ce soit pour l’inspiration ou l’expiration.

Un masque de protection avec valve ou sans ?

Vous pouvez choisir un masque respiratoire muni d’une valve ou sans. Sachez cependant que la valve offre plus de confort d’utilisation, surtout pour un usage prolongé. En effet, La valve va éviter que l’air expiré ne soit retenu dans votre masque. Ce faisant, elle réduira l’accumulation de chaleur et d’humidité, évitant ainsi la formation de buée au cas où vous portez des lunettes de protection. De plus, vous ne ressentirez pas de résistance, que ce soit pour l’inspiration ou l’expiration.

Masques coque, masques souples ou masques pliables ?

Les masques de protection respiratoire sont disponibles en plusieurs formats :

  • Le masque coque, à la fois moulé et rigide, se présente avec une barrette nasale qui permet d’ajuster le masque de façon plus serrée et un joint d’étanchéité qui absorbe la respiration ;
  • Le masque souple s’ajuste bien à la forme du visage du porteur et est plus confortable. Il est également muni d’une barrette nasale ;
  • Le masque pliable a la particularité d’être flexible et souple. Il s’ajuste facilement sur le visage et en plus se range sans problème dans la poche ou une caisse à outils.

Utiliser un demi-masque ou un masque de protection intégrale ?

Pour vous protéger contre les poussières, les vapeurs organiques, les gaz ou les agents pathogènes, vous pouvez opter soit pour un demi-masque ou pour un masque de protection respiratoire complet.

Un demi-masque, aussi appelé masque à cartouche, recouvre votre nez, votre bouche et votre menton. Il possède des brides de fixation, des soupapes respiratoires et un raccord qui aide à fixer les filtres ou le dispositif d’air. Son point fort réside dans le fait qu’il protège les zones respiratoires sans pour autant gêner votre champ de vision.

Le masque de protection intégral est l’idéal si vous penser que votre zone oculaire est exposée à des risques. Le masque de protection complet couvre de ce fait vos yeux, votre nez, votre bouche et votre menton. Il est formé d’un jeu de brides, d’un oculaire, de soupapes respiratoires ainsi que d’un raccord pour fixer les filtres ou le dispositif d’air.

Masque de protection jetable ou réutilisable ?

Les masques chirurgicaux sont à usage unique, ils doivent être jetés directement après utilisation. Il ne peut être lavé ou réutilisé contrairement aux masques réutilisables comme certains masques FFP ou les masques complets. Bien sûr, le facteur prix entre en considération pour le choix du masque, les masques réutilisables étant plus chers. Mais il faut savoir que les masques jetables sont plus polluants. De plus, en termes d’efficacité, les masques réutilisables, en dehors des masques artisanales en tissu, sont meilleurs que les masques chirurgicaux.

Quels filtres utiliser pour son masque respiratoire ?

Si vous utilisez un masque réutilisable, sachez que le choix du filtre est tout aussi important que le choix du masque. La première chose à prendre en compte est la référence du masque. Sachez que le filtre doit être de la même marque que le masque de protection respiratoire, car le système de fixation est différent. Selon votre activité, vous pouvez choisir entre 3 types de filtres :

Les filtres à gaz : Si vous souhaitez vous protéger des vapeurs, des produits chimiques et des gaz toxiques. Il existe plusieurs types de filtres à gaz en fonction de leur capacité d’absorption et de leur indice.

  • Le filtre à gaz de classe 1 a une faible capacité d’absorption, la teneur en gaz ne doit excéder les 0,1% e volume ;
  • Le filtre à gaz de classe 2 ou filtre cartouche a une capacité moyenne de filtration avec une teneur en gaz pas plus de 0,5% en volume ;
  • Le filtre à gaz de classe 3 a une plus grande capacité d’absorption avec une teneur en gaz n’excédant pas 1%de volume.

Les filtres à particules protègent des poussières, des fumées, des vapeurs, des micro-organismes et des particules virales. Il existe plusieurs classes de filtres à particules :

  • La classe 1 ou P1 qui protège des particules solides non toxiques ;
  • La classe 2 ou P2 qui protège des aérosols nocifs ;
  • La classe 3 ou P3 qui protège des aérosols toxiques.

Les filtres combinés qui assemblent les caractéristiques des filtres à gaz et des filtres à particules. Ils sont indispensables pour se protéger des gaz, aérosols et vapeurs.

Il est à noter que la durée de vie d’un filtre dépend de plusieurs facteurs, notamment de sa capacité de filtration, des contaminants, de la fréquence respiratoire de l’utilisateur, de la température ainsi que de l’hygrométrie du lieu. Si vous commencez à sentir une mauvaise odeur, pensez à changer le filtre, car le masque est arrivé à saturation.

Comment porter correctement un masque de protection jetable ?

Porter correctement un masque de protection est le premier garant de son efficacité. Pour cela, il est important de :

  • Se laver les mains avant chaque utilisation de masques respiratoires ;
  • Bien placer le masque sur le visage en vous aidant de la barrette nasale pour bien l’ajuster ;
  • Vérifier l’étanchéité du masque ;
  • Eviter de le toucher une fois celui-ci ajusté ;
  • L’enlever en tirant sur les élastiques et le jeter directement dans une poubelle faite à cet effet.

Des masques conformes aux normes et à la règlementation ?

A l’achat de votre masque de protection, assurez-vous que celui-ci soit conforme à la réglementation. Pour le vérifier, vous trouverez différents marquages inscrits bien visiblement sur chacun des masques ou sur leur emballage.

Pour les masques chirurgicaux, vous trouverez le marquage CE, la norme EN 14683 et le type de masque (il peut être de type I, II ou IIR). Pour les masques respiratoires FFP, vous devez voir différentes indications comme le marquage CE, la norme qui correspond au type de produit (EN 149), et la classe d’efficacité (FFP1, FFP2, FFP3).

Quelle est la durée d’utilisation d’un masque de protection respiratoire ?

La durée d’utilisation des masques respiratoires dépendent du type de masque en question.

Un masque chirurgical est fait pour un usage unique. Changez-le toutes les 4 heures d’utilisation au moins, ou dès que vous constatez qu’il est devenu humide ou qu’il y a des trous sur la face avant.

Un masque FFP n’est pas réutilisable. Reportez-vous à la notice d’utilisation pour la durée de port, mais en général celle-ci ne doit pas dépasser les 8 heures sur une journée. De même, si vous constatez que le masque de protection est troué, fissuré ou altéré, changez-le immédiatement.

Pensez à vérifier constamment votre produit sous tous ses aspects (face, lanières, flexibilité, élasticité, les boucles, etc.) Dès que vous constatez une anomalie ou une altération, ne l’utilisez pas pour plus de sécurité.

Les masques de protection respiratoire ont-ils une date de péremption ?

Les masques FFP, même s’ils ne sont pas utilisés, vieillissent naturellement. Ils ont une date de péremption qu’il ne faut pas dépasser, car cela peut limiter leur efficacité. Toutefois, en cas d’épidémie, comme celle du Covid-19, il est autorisé d’utiliser les masques FFP même au-delà de leur date de péremption, à condition que l’utilisation n’aille pas au-delà de 24 mois et que les conditions de stockage soient respectées.

Les masques chirurgicaux ne comportent pas de date de péremption. Ils peuvent être utilisés si leur état le permettent (apparence, fixations, …) et que les conditions de stockage aient été respectées (température ambiante entre 15° et 25° C, lieu sec et bien aéré).

Les masques de protection réutilisables complets sont toujours réutilisables à condition qu’ils aient été bien entretenus. Le nettoyage doit être fait avec de l’eau et du détergent doux, toutes les pièces du produit doivent être rincées avec de l’eau claire pour éviter toutes irritations et le masque doit être séché avec un linge doux et propre.